• J'ai dit ma peine au départ de Rose des sables, je l'ai dit sur les forums qui me restaient et je n'ai eu que deux petites réactions. Alors, sur ces forums, j'ai publié cela et je ne posterai plus mes poèmes qu'ici, désormais.

     

    Être lu c’est beaucoup, c’est même magnifique

    Lorsqu’on croit que sa vie, c‘est d’allumer les mots.

    Moi j’écris quelques fois, mais souvent mes émaux

    Ne sont, lorsqu’il sont lus, plus vraiment mirifiques.

     

    Un vide s’est créé envers tous mes lecteurs

    Me voici donc forcé d’abandonner la toile

    Et si j’écris encor, c’est en jetant un voile

    Sur mes vers nouveaux, en les posant ailleurs.

     

    Je n’écris que pour moi, et puis pour ceux qui osent

    Venir jusqu’à mon antre et ceux-là seulement.

    D’une poète amie j’ai dit « l’endeuillement »

    Sans que le monde en tremble et sans que ne se posent

     

    A part deux ou trois mots, des fleurs sur son tombeau…

    Alors si le silence, au départ d’un poète

    Est la seule affliction que montre « l’Internet »

    Je vous embrasse tous et j’éteins mon flambeau...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :