• Carton rouge !

    CARTON ROUGE !

     

    Le jour est déjà froid après la nuit pluvieuse.

    Le trottoir est trempé comme ce carton l’est.

    Au fond de mon carton je rêve de palais

    Mais cette rêverie, je sais, n’est pas sérieuse

    Bien moins que cette toux qui me tient éveillé.

     

    J’étais beau, j’étais riche avant que l’aventure

    Comme  je m’ennuyais, ne vienne me tenter.

    Elle avait les yeux bleus, une si belle allure…

    Lorsque l’on monte haut, la chute est vraiment dure

    Et du haut du bonheur, c’est dur de retomber !

     

    J’ai consacré ma vie et toute ma fortune

    A combler ses désirs dès qu’elle en formulait.

    Jamais, heureusement, ne demanda la lune

    Car même en un moment où je restais sans thune

    J’aurais, je vous l’avoue, tenté de la voler.

     

    Mon beau compte bancaire l’avait rendue curieuse

    Mais quand à le vider il devint maigrelet,

    Elle ne m’aimât plus : sans argent j’étais laid.

    Et donc, dans ce jour froid, après la nuit pluvieuse

    Dans l'humide carton, je rêve de palais.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :