• Emphatique, tique, tique

    C’est dommage, mais je refuse

    D’utiliser de ces grands mots

    Qui garnissent, pour faire beau

    Les titres qu’inspirent vos muses.

     

    Vous êtes des auteurs sérieux

    Qui écrivez de grands poèmes

    Alors que moi j’ai trop la flemme

    Pour écrire un texte ambitieux.

     

    C’est vraiment pratique l’emphase,

    Pour que semble manipuler

    Des idées grandes à pleurer

    Un texte creux sans une base.

     

    Les larmes coulent de vos yeux

    Pour une petite griffure

    Que votre pauvre cœur endure,

    Irriguant des textes verbeux.

     

    On se croit un grand romantique

    Musset, Hugo, Chateaubriand

    On est comme eux… mais cependant

    On n’est rien qu’un peu pathétique.

     

    Pauvre écrivant, pauvre rêveur,

    Leur talent est d’une autre trempe

    Le personnage que l’on campe

    N’est jamais que d’un rimailleur.

     

    Lors, je répète, je refuse

    D’utiliser de ces gros mots

    Qui garnissent, pour faire beau

    Des textes dont pleurent les muses.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :