• Lâcher la rampe.

    En ce lieu où je crois bien que seule, une muse, aussi irréelle que virtuelle, prend le temps de passer, je peux m'épancher et, désormais, ne publier qu'ici ces textes qui, mal compris, peinent ceux de ma famille, lorsqu'ils les lisent.

     

    De certains jours,

    Lâcher la rampe

    Et me laisser glisser en bas

    L’envie me vient.

    Mais il faut taire

    A ceux que j’aime ce besoin.

     

    Ils n’ont pas à porter pour moi

    La lassitude qui me pèse

    Eux qui voudraient, je crois, garder

    Près d’eux le vieil homme qui erre,

    Refusant de voir qu’il s’en va.

     

    Incompris,

    On l’est par nature

    Mais c’est pénible quelque fois.

    C’est douloureux, c’est imbécile

    Mais c’est ainsi

    Que la vie va !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :