• Poème bizarrement conçu

    Poème bizarrement conçu.

     

    En six douzaines d’ans

    D’un humain juvénile

    En un vieillard débile

    J’ai vu me transformer le temps.

     

    Pourquoi tous mes vieux rêves

    Que je trouvais si beaux

    Ont-ils fini dans l’eau

    Comme font les bulles qui crèvent ?

     

    Un avenir doré

    Me donnait l’humeur lisse

    Avant que ne s’y glissent

    Bien trop d’erreurs à déplorer.

     

    Vieillesse que fais-tu

    Lorsque tu accumules

    De façon ridicule

    Les jours et les instants perdus ?

     

    Et moi, qu’ai-je donc fait

    De telles espérances ?

    Ne reste que l’errance

    D’un triste vieillard épuisé

     

    Soixante douze années

    Me pèsent sur le dos

    Et renvoient au dodo

    L’enfant avec sa destinée.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :