• Quoi que je pense...

    Quoique je pense et que je vive, 

    Quoique deviennent mes demains 

    C’est toujours toi qui de tes mains 

    Me récupère sur la rive. 

     

    C’est grâce à toi que mon passé 

    A pu demeurer belle chose… 

    Et c’est bien toi la virtuose 

    Qui m’empêcha d’être blessé 

     

    Lorsque les journées étaient lourdes. 

    J’ai tellement pleuré parfois 

    Dans ton giron, rappelle-toi, 

    En me plaignant d’une voix sourde. 

     

    C’est pour ça que, quoique je vive

    Tant qu’il me reste un lendemain

    Je réclamerai de tes mains

    Qu'elles me gardent sur la rive.

     

     

     


  • Commentaires

    1
    ricco29
    Lundi 26 Octobre 2015 à 18:36

    celui ci me parle ,reflète un passé ,

    que j'ai longtemps espéré oublier.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Lundi 26 Octobre 2015 à 22:22

    c'est à ça que sert un poète : mettre des mots sur les sentiments et les souvenirs des lecteurs.

    quand ça marche, c'est un bonheur pour lepoète, hélas, c'est alors parfois des pleurs pour le lecteur.

    j'en suis désolé mais content de ce passage sur mes mots.

    merci ricco29i, amitiés, alpero.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :