• Quuand revient le passé

    Quand je me réveillai, venue de mon jeune âge
    Et comme sans raison, a coulé sur ma peau
    Une larme d'avant, quand le ciel était beau
    Et que tu t'amusais, ironique et sauvage
    A jouer de mon cœur ainsi que d'un cerceau.

    Ah, comme elle a brulé, sur ma peau, cette larme
    Ravivant dans l'instant et remords et regrets.
    C'est lourd un souvenir et ça vient à son gré
    Bousculer le présent avec un beau vacarme
    Pour dire que ces jours, bien qu'éteints, sont tout près.

    Je t'ai revue si belle et pleine de détresse
    Quand, lassé de tes jeux, de ta méchanceté,
    J'ai crié "au revoir" et que ta vérité
    M'est apparue trop tard, en suivant cette caisse
    Où t'avait enfermée ton amour d'un été...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :