• Rendez-vous

    Brave, un brin d'herbe solitaire
    Et têtu voudrait traverser
    L'épaisse couche de misère
    Blanche qui l'a emprisonné.

    Il fait froid, mes pauvres doigts gèlent,
    Si mal protégés par des gants
    Percés comme est une dentelle
    Faite à la main depuis longtemps.

    Devant moi, je vois mon haleine
    Devenir, dans un brouillard blanc,
    Dès qu’exhalée, une incertaine
    Boule de neige en un instant.

    Mes pieds dérapent sur la glace
    Comme si j'étais un enfant
    Mais je ne joue plus et me lasse
    Vite d'être un château branlant.

    Tu m'avais dit : "Si tu me laisses
    Partir sans me rejoindre au train,
    Je t'oublierais et mes caresses
    Te manqueront, c'est bien certain !"

    Alors je cours, tant que possible
    En espérant ne pas tomber
    Pour t'annoncer... et c'est risible,
    Que je veux aussi te quitter !!!


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :