• Sieste printanière (réécriture)

    Sieste printanière.

    Dites moi donc si vous savez
    Comme parfois la vie est belle
    Quand vient aux yeux une étincelle
    Du soleil qu’on a retrouvé ?

    Le vieux bonhomme qui rigole
    De voir revenir le printemps
    Cesse enfin de parler d’avant,
    Puis esquisse une cabriole.

    Mais il l'esquisse simplement
    Car son corps ne fut jamais souple
    Même en ces temps où l’on s’accouple,
    Sûr d’être le meilleur amant.

    Alors en s’allongeant dans l’herbe
    Bientôt il se met à ronfler.
    L’âge ne peut se camoufler…
    (Ce pourrait presque être un proverbe).

    ...Mais ce n’est rien puisqu’il fait beau
    Et que le soleil le protège.
    Les rêves vieillard s’allègent
    Ses ronflements se font moins hauts…

    Comme parfois la vie est belle
    Lorsque le printemps retrouvé,
    Transforme presque en nouveau-né
    La plus vieille des haridelles !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :